AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Renaissance du phoénix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alois Di Sofferenza

Dénaturé
Pyre Freak

avatar

Messages : 42

Carte de Séjour
Genre: Ambivalent
Relations:

MessageSujet: Renaissance du phoénix   Lun 11 Juil - 17:24

    [x] Identité : Aloïs Di Sofferenza, ou l’enfant de la souffrance
    [x] Age : Arborant 28 printemps qui cachent 529 lunes celtiques soit 176 ans.
    [x] Race : Il était né pour être humain, mais un apprenti sorcier a fait de lui une bien étrange créature. Il possède certaines caractéristiques des Salamandres.
    [x] Pouvoirs : Offensif : Comme le nom de sa nature vous l'indique peut-être, Aloïs maîtrise le feu. Du bout des doigts il peut faire dégénérer de simples étincelles en véritable tempête de flammes. Sa température interne avoisine les 55°, pour lui l'expression "être chaud comme la braise" n'est pas que littérale. Sa colère est un déclencheur puissant, gare à elle car il ne la contrôle pas toujours.
    Défensif : La salamandre. Créature fantastique à la forme proche du lézard, mais dont la peau brillante sécrète une toxine paralysante voir mortelle. Aloïs ne possèdent pas la capacité de se changer en animal, il reste un humain malgré tout. Pour contrebalancer ce fait, cette substance se concentre sous ses ongles, et lui permet de ne pas user son énergie à trop grande dose. Car si cela est le cas, son corps entre en hyperthermie, et il peut perdre connaissance sur une énorme durée temporelle, le temps que les dégâts internes se résorbent.



--------------------------------------------------
.:: Caractère ::.
--------------------------------------------------


Dans un rapport de police, un officier a écrit:

05/17/1959 - Nashville, Tennessee.
OBJET : Incendie volontaire ayant causé la mort de 86 personnes
(membres du personnel & détenus)
SUSPECT REPONDANT AU NOM DE : Lowel Lingmaan
CASIER : Purgeait une peine de prison jusqu’à application effective
de sa mise à mort pour fait de pyromanie meurtrière.
STATUT : Evadé, en cours de recherche.
INSPECTEUR EN CHARGE DU DOSSIER : McSawth

RAPPORT DES FAITS :
Nuit du 05/15 au 05/16 :
Foyer de l’incendie dans la cellule du détenu LL-0472 . Aucun corps retrouvé par les investigateurs, pas le moindre morceau de cadavre humain. Aucunes traces. D’après les archives conservées au centre de la police d’état, le principal suspect est un individu étrange, placé dans la section d’observation scientifique. Une annexe de la prison d’Etat. La seule raison qu’il avança à son procès sur le meurtre qu’il avait commis était, citons, «Il m’avait énervé, il le méritait donc.». Il fit preuve d’un froid détachement à l’énoncé de son acte, ni honte, ni plaisir. Il fut jugé coupable et condamné à la peine capitale. Il ne se défendit pas, n’essaya pas de se repentir. Deux jours après son incarcération officielle, une explosion se déclare dans le pénitencier, et fais périr nombre de personnels et de détenus. Son corps introuvable et les rapports scientifiques accablent Lingmaan dont nous soupçonnons la falsification de l’identité.
Les recherches se poursuivent. Les éléments restent épars à l’heure où se maigre rapport est rédigé.


~Pensées du 05/16/1959~

Pff quels idiots. Ils m’ont attrapé alors que je grillais Gallian … et sa baraque miteuse avec, étrange concours de circonstance. Soit, je n’avais pas envie de me battre, je ne pensais plus à rien. Il m’avait trahit, lui aussi me prenait pour un monstre. Je lui ai prouvé que c’était vrai … je suis sur que cela lui a fait plaisir. Pauvre con. Je me disais qu’aller au milieu de monstres humains tels que les meurtriers, les violeurs, psychopathes, marginaux, je me sentirai un peu plus normal. J’ai subit leur formalité, procès, emprisonnement. Et même là, j’ai eu le droit à un traitement de faveur … La section S. Un beau nom pour désigner l’endroit où les détenus sont utilisés en tant que cobayes vivants, vivisections, lobotomie, tests éléctrosensoriels. Les voir de loin ne me faisait rien, entendre les hurlements se répercuter sur les murs blancs de la prison, pas plus d’effet. Sauf quand ce fut mon tour. Après tout, être condamné à mort c’est ne plus servir à rien, et là sous prétexte de la science ils faisaient passer de bien viles tortures. Un jour seulement que je me languissais dans le repos de ma cellule … C’est le temps qu’il fallu pour que finalement je sois contraint de quitter cet endroit. Ils venaient me chercher, j’entendais leur pas résonner dans le couloir dallé de carrelage. Les blouses blanches accompagnées de deux gardiens. Voir leurs visages a suffit à me coller une boule d’angoisse dans l’estomac. Je ne voulais pas encore me sentir comme un rat de laboratoire. J’ai déjà tout perdu. Je hais vraiment les Hommes, de quels droits ils manipulent leurs pairs ! Une rage indicible m’envahissait, je devais éliminer ces horreurs. Ce ne serait pas grand-chose non … Mais je possèderais la satisfaction d’avoir agit. Je levais mes prunelles pleines de dégout vers eux. La colère et soudainement … Le néant.



--------------------------------------------------
.:: Mémoire ::.
--------------------------------------------------

La Nature dicte. La Nature crée. La Nature dérobe. Avidité de la perfection, elle pousse elle-même les êtres qu’elle conçoit à l’imiter. Les pleins pouvoirs dans des mains imparfaites et tachées de vices.


Je suis né de la folie d'un homme. A l'époque ceci ne s'appelait pas sciences mais alchimie. Normal ... J'aurais du naître normal ! Humain ! Mais non, il a fallut que mon abruti de "créateur" s'amuse, et que je sois sa première réussite après nombres d'échecs. Ma venue au monde, déjà une véritable horreur. Je ne sus que bien après, de sa bouche, que j'avais entièrement consumé le corps de ma mère pendant son accouchement. Encore aujourd'hui je me demande pourquoi elle avait accepté d'être le cobaye de cet homme. Je n'ai rien de naturel, je suis une erreur, une recombinaison foireuse de gènes surnaturels... Et dire que je l'ai pris pour mon père. Il est facile d'abuser un enfant, de puiser dans sa confiance, surtout quand ce dernier se sent différent et rejeté par les autres. Imaginez vous, si chaque claquement de vos doigts équivalait à craquer une allumette. Si à chaque fois que vous vous sentez submergé, par la honte, la colère ou le stress, vous deveniez aussi brulant que la braise. La seule chose pour laquelle je pourrais éventuellement le remercier, et encore c'était la moindre des choses qu'il pouvait faire pour moi, était la maîtrise de cette malédiction. Canaliser les flux d'énergie, leur puissance ou leur précision. Il me faisait m'entrainer sur des cibles en pleine nature, plus ou moins grosses, plus ou moins loin. Cela passa de la pastèque au pamplemousse, à la pomme, la mandarine puis sa plus grande fierté sur mes progrès, la cerise placée à 200 mètres. Jusqu'au jour où une autre créature vint me ravir la vedette.

Je devais avoué que j'étais heureux à cette époque, il était le seul qui puisse rester avec moi, m'apprendre des choses sur le monde et ses sciences. Mais tout bascula. Il créa, à partir de reste de Sylphes et de Salamandres une créature hybride maitrisant l'air et le feu. Il commença aussi à tester sur moi tonnes de produit aux effets néfastes, mais je ne disais rien, je voulais qu'il continue de s'intéresser à moi. Puis vint le moment, où il se désintéressa totalement de moi, pour batifoler avec son œuvre. C'était mon "père" ... le MIEN, pas celui de cette chose ... Il n'appartenait qu'à moi et à personne d'autre, je voulais qu'il n'ai d'yeux que pour moi ! Pourquoi ... Pourquoi les humains sont si inconstants, si frivoles. Je les hais, tout ceux qui m'ont traité avec horreur, ceux qui m'ont délaissé. Je ne peux pas le laisser faire, j'ai donc commis l'irréparable, une nuit de mon 25ième hiver d'existence. J'ai tué la créature qui m'avait dérobé toute l'attention de mon fabriquant, elle était peut-être plus intéressante mais ne possédait pas encore la maitrise total de ses dons ... Brulé ... mes mains autour de sa gorge, l'odeur de la chair enflammée ... Serrer, serrer jusqu'à ce que sa malheureuse tête s'écrase plus bas que son corps. C'était terminé. J'étais sur que je regagnerai l'attention qui m'était du, et pourtant. Le lendemain fut bien plus douloureux au découvert du pauvre corps gisant, mais c'était bien fait ... Je ne voulais que continuer à être particulier à ses yeux, sa merveille, son "fils". Je compris soudainement le sens de mes larmes en voyant l'homme qui m'avait fait, chouchouter le cadavre défait de sa créature préféré et me hurler des obscénités à n'en plus finir. Je ne voulais pas ... non. J'étais accablé par la colère, rage de le voir chérir une chose morte, de me traiter de monstre, d'accabler ma présence, de regretter de m'avoir fait naître ...

Un hurlement, le mien, et puis le vide. Je me réveillais quelques jours plus tard au milieu d'un tas de cendres, de restes de mobilier, d'éprouvettes, d'alambic.

Depuis, je fuis jusqu'à trouver ma place. Il semblerait qu'elle soit au milieu des erreurs de la Nature ... j'ai trouvé malgré moi le chemin.

--------------------------------------------------
.:: Vous ::.
--------------------------------------------------

    [x] Age : 18 balais (et non pas dans le ... *se tait avant de dire une grossierté u_u*)
    [x] Expérience dans le RP : Bwarf ...
    [x] Première impression du Forum : Wooah *O*
    [x] Des Améliorations à apporter ? ...Nein :3 perfekt !
    [x] Code du Forum : [Code bon par Noham]

Revenir en haut Aller en bas
Noham Raeddys

Jäger
Bloody Puzzleman

avatar

Messages : 283
Origine : Hongroise
Statut : Prédateur&Proie

Carte de Séjour
Genre: Dominant
Relations:

MessageSujet: Re: Renaissance du phoénix   Lun 11 Juil - 17:30

Un retour ! Re bienvenue donc à toi x3 (en espérant rester !!!)

Tu es donc validé à nouveau XD !!!

Bon jeu ;3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Renaissance du phoénix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Antarcia :: Le Berceau :: La Base de Données :: Fiches Validées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com